Vous avez des potes ?
Vous avez décidé d'organiser une soirée vidéo entre couilles ?
( pour les filles conjuguer au féminin )

Alors cette page est pour vous !!!

Nous avons classé nos films par thèmes et il y en aura pour tous les goûts, maintenant à vous d'avoir les films dans votre DVDthèque ou VHSthèque même Laserdiscothèque ( N'oubliez pas de désigner la victime qui retournera la galette ! )

C'est sûr, nous n'avons pas la science infuse et quelques films manqueront à notre sélection qui est d'ailleurs constituée à un instant "T". Dans ce cas envoyez nous un courrier avec votre avis, la photo du film en 100x200 pixels ( faut bien bosser un peu !! ) à l'adresse suivante:

"JE RAMENE MA SCIENCE"
BP dans ton c...
Cedex AZERBAÏDJAN .

Après délibération, cliquez sur votre thème:

Guerre du Vietnam Fin du monde et autres réjouissances Les grosses bébêtes qui puent du bec Animation, Japanimation Tataïe dans ta face
La saga JAMES BOND Films HK, JAP

Soirée déconne

 

GUERRE DU VIET-NAM
 


Le Conseil de NImasly : Mes préférences pour une bonne soirée NAM (en soirée BOBOs ça fait classe comme diminutif) sont PLATOON (Le meilleur des films de guerre sur le sujet), HAMBURGER HILL (Bien saignant, violent et tout et tout) et PORTES DISPARUS (car faut bien dédramatiser et rigoler un peu!Mais on peut également panacher Chuck Norris et Stallone dans RAMBO II vu que c'est le même sujet (Retrouver des prisonniers ricains). Si une femme s'est faufilée dans votre soirée, commencez par WHEN WE WERE SOLDIERS, c'est pas crédible pour deux sous mais c'est méga larmoyant.


FIN DU MONDE ET AUTRES REJOUISSANCES

Cette section est consacrée aux films dont les protagonistes évoluant dans un monde déja détruit et non pas dans l'immédiateté de la destruction de la Terre
 (ex : L'ARMEE DES MORTS ou INDEPENDENCE DAY).






Le conseil de NImasly : En apéritif, je vous conseille LE REGNE DU FEU, un petit "B" sympatoche manquant d'un peu d'ambition pour en faire un plat de résistance. LE SURVIVANT, film méconnu de Charlton "NRA" Heston est tout indiqué pour servir d'entrée à vos invités. Mel Gibson se chargera du plat de résistance avec MAD MAX 2 et en dessert nos décharnés préférés, nos pourritures d'amour : LE JOUR DES MORTS VIVANTS de Georges "the master" ROMERO !!! Pour les plus courageux d'entre vous CYBORG avec notre Belge favori est tout indiqué pour accompagner votre fin de soirée.



LES GROSSES BEBETES QUI PUENT DU BEC




Le conseil de NImasly : Bon, ici y'a à boire et a manger! Avec tous ces films, il y a moyen de se faire plaisir. Moi je vous recommanderai DOG SOLDIERS, n'en déplaise à nimaSLY, ce film est une tuerie! En attendant la sortie DVD de THE DESCENT du même réal. Sinon ALIENS et PREDATOR restent des chefs d'oeuvre indéboulonnables, incontournables, incommensurables et jamais égalables (quelle belle prose!)



ANIMATION, JAPANIMATION


Tout d'abord une précision à laquelle je tiens ; un manga désigne une Bd ( japonaise en l'occurrence, ou de style japonais puisque les coréens avec un nom différent et même les français s'y mettent ) et non un dessin animé ou un film d'animation ; dans ces derniers cas, on parlera de japanimation ou de japanime.




Les éclaircissement de niMAsly: on ne présente plus MYAZAKI et son oeuvre qui sont maintenant devenus des référence en occident ; je garde une préférence pour PRINCESSE MONONOKE avec sa musique si travaillée et son message écolo-bobo. NINJA SCROLL avec ses combats de samouraï et ses méchants si particuliers va vous mettre une claquasse, on poursuit avec GHOST IN THE SHELL et son univers cyber-punk que Matrix a pompé généreusement, AKIRA qui a contribué à démocratiser la japanime et les mangas en occident, METROPOLIS par le dessinateur d'Albator ("...albator, la ca-pi-tai-ne cor-saire, lalalalala"), COWBOY BEBOP le film et la série (26 épisodes) qui représente la meilleure japanime Tv de ses dernières années avec un scénar et des perso fouillés, une BOF riche (4 CD !), FINAL FANTASY VII ADVENT CHILDREN qui reste quand même à réserver en priorité aux joueurs du jeu qui seront comblés à contrario des néophytes qui ne comprendront rien du tout ( on évitera de parler de "FF Les créatures de l'esprit", qui est un Bô film mais complètement vide, surnommé "FF le vide de l'esprit" qui n'a absolument rien à voir avec l'univers de FF, qui a été un échec commercial pour une fois mérité ). On craque pour KIRIKOU ET LA SORCIERE et on terminera par SHREK et sa suite histoire de mettre un peu de bonne humeur !


TATAÏE  DANS TA FACE



Les éclaircissement de niMAslyun Bruce Lee pour ouvrir le bal, LA FUREUR DU DRAGON, son 1er film en tant que réalisateur, et, comme le disait en son temps un chroniqueur de Télé 7jours: "les karatékas volent haut et le scénario vole bas"; et c'est vrai, sauf que c'est de la boxe chinoise, inculte !!! Mais Bruce Lee n'a jamais été un bon acteur, mais un combattant (ça pête comme phrase ça !), et on se souvient tous de la scène avec Chuck Norris dans le Colisée de Rome, aïe, aïe les poils, et de la réplique qui tue "le dragon cherche sa proie, et avec sa queue il frappe !". COMBAT DE MAITRE est un excellent Jackie Chan où il démontre les postures de l'homme saoul (agréé nimasly), toujours avec son style à lui, humour et élasticité. IL ETAIT UNE FOIS EN CHINE est un classique de Tsui Hark dont le nouveau film est en ce moment à l'affiche : SEVEN SWORDS. Des films comme TIGRE ET DRAGON et LE SECRET DES POIGNARDS VOLANTS donnent un nouveau souffle au genre, mêlant comte, poésie et combats efficaces. ONG BAK, qui s'il ne brille pas par son scénar et sa réalisation, a le mérite d'être terriblement efficace, et son acteur principal impressionnant. On termine par 2 films de Stepehen Chow qui ne méritent qu'à moitié de figurer dans cette catégorie puisqu'ils mêlent combats, comédie, parodie, un cocktail finalement efficace: SHAOLIN SOCCER et CRAZY KUNG FU. Vous aurez remarqué l'absence de JCVD, qui, s'il nous a fait rêvé quand on avait 15 ans avec BLOODSPORT, ne souffre pas la re-vision quelques années plus tard (scènes de combat pourries, 2 films sur des jumeaux, même déroulement du combat final...).


LA SAGA JAMES BOND
Avertissement : L'oeil averti du spécialiste remarquera qu'il manque des films, je l'avoue, l'argent me manque, et il existe tellement d'autres films à acheter que je me dois de faire des choix (comment résister à un coffret JCVD à Prix Vert à la Fnac??) et malheureusement James Bond en est la victime. Mais c'est sûr, je m'engage devant vous à compléter ma collection ( j'accepte aussi les dons, merci ).

L'avis de NImasly : C'est vrai que pour une soirée James Bond entre potes, il faut savoir tailler dans le gras, faire des choix, c'est triste mais nous ne sommes pas des machines. Pour commencer autant se passer le premier film de la saga, le bien nommé : JAMES BOND CONTRE DR NO. Ce film est le moule dans lequel se fondront les films suivants même s'il manque le générique musical, Q, et quelques autres menus détails, il n'en reste pas moins l'un des meilleurs de la série et puis voir apparaître Ursulla Andress dans son petit bikini jaune, j'imagine les rêves humides des ados de l'époque. Autant continuer avec le deuxième film par ordre de production, l'excellentissime BONS BAISERS DE RUSSIE. Egalement avec Sean Connery, on rentre de plein pied dans le monde de l'espionnage, la guerre froide et un voyage exotique à travers l'Europe, mention spéciale au combat des deux gitanes se foutant magistralement sur la gueule pour les beaux yeux (et le reste) de l'agent 007. GOLDFINGER met face à face James à un taré n'hésitant pas à génocider une ville entière afin de braquer Fort Knox avec l'aide de la fameuse PUSSY ( minou) GAILOR. Pour le fun, on se régalera avec ON NE VIT QUE DEUX FOIS et cette célèbre scène de James se grimant en japonais afin de passer inaperçu (pour rappel Sean Connery mesure 1m90 et est taillé dans le granit écossais). Je passerai rapidement sur AU SERVICE DE SA MAJESTE avec le vendeur de voiture Georges Lazenby, pour certains c'est l'un des meilleurs films de la saga (pas l'interprétation s'entend), d'autres comme moi boycotterons le film tant que la VO ne sera pas dispo sur le DVD. LES DIAMANTS SONT ETERNELS bien qu'avec le retour de Sean Connery, on retrouve l'agent 007 un peu fatigué surtout avec sa moumoutte.
    L'ère de Sean Connery finissant, nous voici avec pour moi L'Erreur de casting de la saga, le bien nommé Roger Moore. Autant
VIVRE ET LAISSER MOURIR laissait présager du bon, il s'avère que les autres films tombent rapidement dans le comique, la parodie, la chienlit quoi! Au suivant!
   Ah, Timothy Dalton, mon chouchou, pour nombre d'inculte il serait à l'origine du désintérêt du public pour les aventures de 007. Pour sa défense, je dirai seulement que passer après le tsunami Roger Moore qui fit tomber la saga plus bas que terre, il faillait des couilles de la taille d'un pastèque pour essayer de relever le niveau. Et bien, pari réussi, on retrouve un James Bond tel qui est présenté dans les bouquins un agent taciturne, tuant de sang froid. Le seul bémol, c'est qu'on voit que Dalton n'est pas à l'aise lorsqu'il s'agit de balancer la petite vanne d'après massacre mais bon je pinaille. En ce qui concerne les films, ma préférence irait... pour les deux! Allez-y les yeux fermés!
    En 1995, la saga, incarnée par Perce Brosnan, rentre de plein pied dans le film d'action bien bourrin...et c'est bien! Brosnan campe un James Bond dans la lignée de Sean Connery, la noirceur en moins, et la production nous pond 3 bons films,
GOLDENEYE (et sa scène de poursuite avec un tank), DEMAIN NE MEURT JAMAIS (avec la présence de Michele Yeoh et la scène de poursuite entre une moto et un hélico)  MEURT UN AUTRE JOUR (tout le film est bien bourrin, avec un clin d'oeil à Ursula Andress, première James Bond Girl et son petit, mini bikini) et une grosse merde avec LE MONDE NE SUFFIT PAS et la fadasse et naze Sophie Marceau et son pov' méchant à deux penny Robert Carlyle.
    En conclusion, de toute façon avec James, vous passerez une bonne soirée, un conseil tout de même, plongez votre cerveau dans le liquide amniotique, préparez une Vodka-Martini (au shaker et "not spoon") et bon visionnage!



FILMS HK, JAP




Les éclaircissements de niMAsly: le cinéma japonais commence à être reconnu en occident, au point d'être repris par le ciné ricain (ex: Ring) mais il reste parfois difficile d'accès; une ambiance parfois assez particulière, des scènes glauques, une atmosphère pesante, peu de dialogues... On trouve aussi des films de yakuzas aux scènes de flingages magistrales. Tout ça peut frustrer un amateur moyen de ciné américain pop-corn qui a été éduqué à un rythme soutenu, un scénar plus accessible... mais persistez, vous pouvez y trouver votre bonheur ! On commence donc avec le plus connu: RING, qui reste aussi étrange qu' angoissant et dont la suite reste moins réussie; BATTLE ROYALE dont le réalisateur était âgé de 70 ans laisse transparaître une certaine malice, et reste un film très marqué manga avec ses ado aculés ( non ami pédophile, relis bien le mot ... ) ; L'ETE DE KIKUJIRO fait montre d'une poésie et d'une humanité désarmante dans cette relation entre ce vieux yakusa et ce jeune garçon à la recherche de sa mère. On termine avec ZATOICHI, l'histoire d'un samourai aveugle, de et avec Kitano (un présentateur TV et humoriste japonais) qui est un classique du ciné jap, maintes fois repris, mais ici avec une approche plus originale et moderne. AVALON réalisé par Oshii (Ghost in the shell) reste une curiosité sur ce que pourrait devenir les jeux vidéos entre autre.
    Le cinéma hong-kongais est prolifique, souvent au détriment de la qualité. Quelques réalisateurs se démarquent de la masse, comme Woo et To pour ne citer que les plus connus; Hollywood a compris le potentiel d'un tel cinéma aux scènes d'action si visuelles, énergiques, et efficaces, et s'en inspire allègrement. Woo qui s'est exilé aux States s'est fait connaitre avec THE KILLER et UNE BALLE DANS LA TETE; To a réalisé le dynamique FULLTIME KILLER, et INFERNAL AFFAIRS a tapé dans l'oeil de Scorsese qui va  le reprendre cette année sous le titre Departed. TIME AND TIDE de Tsui Hark  avec cette façon si particulière d'appréhender les scènes d'action est incontournable (au contraire de Woo avec de multiples plans de la même scène, on a ici une caméra toujours en retard sur l'action, donnant ainsi une sensation si particulière de rapidité). On termine avec un film coréen, MEMORIES OF MURDER qui est un excellent polar tiré d'une histoire vraie.
 

SOIREE DECONNE


Les éclaircissements de niMAsly: on commence avec du sale et du méchant à la française avec BERNIE, C'EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS, on enchaîne avec du classique LES BRONZES FONT DU SKI ( les puristes se les feront dans l'ordre, avec en prime Le père noël ), puis avec un Bacri-Jaoui UN AIR DE FAMILLE, et un potache QUATRE GARCONS PLEIN D'AVENIR qui nous rappelle immanquablement une période de notre vie. Si vous n'êtes pas allergique à l'accent Céline-Dionien, régalez-vous avec ces personnages qui parlent cul sans ambages dans LE DECLIN DE L'EMPIRE AMERICAIN; CLERKS vous présente les débats hautement philosophiques et déjantés d'un gérant de VidéoFutur avec son pote, THE BIG LEBOWSKI représente l'humour typiquement absurde et décalé des frères Coen, et on termine comme on a commencé, avec du affreux, sale et méchant avec BAD SANTA qui détruit le mythe du père de noël, et SNATCH avec un Brad Pitt étonnant et la mise en scène efficace de Guy Ritchie (rien à voir avec Lionel !).

 

Retour Accueil